Logo

DITES NON AUX VIOLENCES FAITES AUX FEMMES et filles!

 

1 femme sur 3 est victime de violence au cours de sa vie. Le 25 novembre, à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes, IDETTE lance une campagne de mobilisation afin d'alerter sur l'ampleur et les nombreuses formes que prennent ces violences.

Il faut briser les tabous qui entourent les violences contre les femmes et les Filles.
IDETTE lance une campagne mettant en contraste le respect et la liberté de choix qui devraient être garantis à chacune et la réalité des violences que subissent bien trop de petites filles et de femmes au niveau du département de la Grand’Anse : violences physiques ou sexuelles, crimes d'honneur, mariages forcés, exploitation sexuelle, etc.
Alors que l'OMS vient de déclarer que les efforts déployés contre les violences sont encore largement insuffisants, IDETTE se mobilise au long des 16 jours d'activisme du 25 novembre au 10 décembre. Chacun est invité à participer a la mobilisation communautaires, sit-in devant le paquet, afin de sensibiliser le plus grand nombre, à l'aide de jeux de football et marche.

Les violences contre les femmes sont l'une des violations des droits humains les plus répandues dans le monde et pourtant les moins reconnues.
Selon la Banque mondiale, le viol et la violence conjugale représentent un risque plus grand pour les femmes entre 15 et 44 ans, que le cancer, les accidents de la route, la guerre et le paludisme réunis.

Le viol et les autres formes de violences faites aux femmes et filles au sein des familles ont beaucoup de répercussions sur la vie des victimes : grossesses non désirées, la transmission du VIH et d'autres infections sexuellement transmissibles (IST). Les résultats de l’enquête nationale réalisée en 2012 (VACS) en Haiti démontrent qu’une fille sur quatre et un garçon sur cinq sont affectés par les violences sexuelles. 85% des enfants subissent une discipline violente dont 14% une discipline violente extrême. 31% de femmes et de filles subissent ou sont exposées à plusieurs types de violence qui sont autant d’éléments de pression psychologique (jalousie excessive, infidélité assumée, limitation de contact avec l’extérieur ou la famille, et contrôle strict des déplacements) dont le but ultime est d’exercer un contrôle sur elles. 34% de femmes et de filles évoluant en couple sont victimes de violences conjugales. Dans 37% de cas, ces violences génèrent des blessures graves.
Les violences faites aux femmes ne comprennent pas seulement les insultes ou les coups, elles signifient également des droits dénigrés, des opportunités limitées et des voix réduites au silence.

L'impact humain et économique des violences faites aux femmes est considérable. Selon l'OMS, elles compromettent l'atteinte des objectifs mondiaux d'éradication de la pauvreté. L'action d’IDETTE:
IDETTE conduit des programmes d'autonomisation et de défense des droits des femmes et des filles dans toutes les communes d’interventions du département de la Grand’Anse.

Découvrez ci-dessous quelques exemples de nos actions de lutte contre les violences : - Changer les normes sociales qui tolèrent les violences faites aux femmes et soutenir les victimes par le biais de services de santé et juridique de qualité - Soutenir un dialogue au sein des couples - Soutenir des politiques publiques de lutte contre les violences - Apporter un soutien médical et juridique

Contact Média Nos équipes sont disponibles pour tout commentaire. Contactez Luce Janvier Fiscienne, 44790808, j.fiscienne@idettehaiti.org